ERREURS DANS L'ORTHOGRAPHE DES NOMS

Vous êtes nombreux à nous avoir signalé des erreurs dans l’orthographe des noms présents dans les différents registres. Ces erreurs peuvent avoir deux origines :
- erreur lors de l’écriture de l’acte. Le rédacteur de l’acte qui devait retranscrire des noms qui lui étaient étranger a pu les écrire phonétiquement ou différemment de l’orthographe communément admise. C’est d’autant plus courant que l’acte est ancien et date d’une époque où l’orthographe n’est pas encore fixée. Il ne s’agit pas vraiment d’une erreur, puisque ces actes participent à la constitution de l’orthographe des patronymes. Il a pu ainsi être créé des patronymes nouveaux qui ne sont en fait qu’une variante orthographique (exemple : SPITERY est une variante rare du nom maltais d’origine SPITERI).
- erreur lors du relevé de l’acte pour le fichier informatique. Nous sommes parfaitement conscient que certaines erreurs ont été réalisées dans la masse énorme du dépouillement. Ces coquilles seules peuvent être définies comme des erreurs qu’il faudrait corriger.

Deux raisons nous poussent à ne plus assurer comme avant la correction des « erreurs » qui nous sont signalées :
- L’impossibilité de pouvoir distinguer entre les deux types d’ « erreurs » définies plus haut. La première est à respecter, la deuxième à corriger. N’ayant pas accès aux archives, il m’est impossible de trancher. Nous encourageons le généalogiste désirant approfondir le problème à demander une copie de l’acte concerné à la prélature.
- Le temps qu'il faudrait pour corriger toutes les erreurs signalées dépasse de beaucoup ce que l’auteur de ce site peut lui consacrer.

Nous sommes parfaitement conscient de ce que la question de l’orthographe du patronyme peut avoir de sensible. Le généalogiste à la recherche de ses racines se sent le gardien de la mémoire de « ses » ancêtres. À ceux que ces questions d’orthographe obsèdent nous voudrions les rassurer par plusieurs points :
- les listes présentées sur ce site ne sont en aucun cas des listes officielles, mêmes religieuses. Elles n’ont été relevées que pour le bénéfice des généalogistes.
- La notion même d’orthographe des patronymes est très récente (moins d’un siècle) et apparaît en même temps que les premiers actes officiels. Nos ancêtres connaissaient leur patronyme parlé mais peu ou pas du tout son orthographe (ceux que ces questions intéressent peuvent lire les ouvrages sur la question de Jean-Louis Beaucarnot).
- Nous ne doutons pas que les généalogistes iront fouiller plus loin que les pauvres renseignements qu’ils trouveront dans ce site. Ils demanderont sans doute une copie des actes qui résoudra la question de l’origine de l’erreur d’orthographe. Seule leur recherche aura valeur d’authenticité et de travail historique. Ils seront à même de corriger les nombreuses erreurs et fausses pistes qui surgiront pendant leur longue quête.

Au large avec mon amie glamour

Anicia, c’est la beauté sensuelle incarnée. Tout ce qu’elle fait, elle le fait avec désir, qu’elle croque dans une pomme ou qu’elle lèche une glace ! Je ne peux rien lui refuser ! Alors quand elle m’a dit de son air mutin qu’elle aimerait partir en vacances avec moi, je lui ai organisé un voyage surprise digne d’elle. Elle a beau être pleine de joie et toujours partante pour les trucs les plus fous, et elle a beau être une des filles les plus courtisée de la capitale, tout le monde a besoin de prendre le large à un moment ou à un autre, et c’est moi qu’elle avait choisi pour une escapade sensuelle.

Je voulais faire les choses en grand et lui en mettre plein les yeux, alors j’ai pris deux billets d’avion pour la Tunisie, et j’ai réservé dans un splendide hôtel au bord de la mer avec piscine et terrains de sports. Le jour de notre départ, elle était comme une petite chatte assoiffée qui reçoit son bol de lait, et elle n’a pas lâché mon bras de tout le voyage ! J’étais très excité à l’idée de cette semaine avec elle dans les paysages merveilleux de ce magnifique pays, dans les ruelles de la Médina, sur les plages de sable fin, et je me réjouissais d’avance des mille et une nuits qui nous attendaient là-bas !

Dès notre arrivée, l’atmosphère méditerranéenne a porté notre enthousiasme : parfums, chaleur, langue… tout nous a plu. J’avais l’impression d’être à l’autre bout du monde avec la star la plus sexy de Paris escort. Nous sommes allés directement à l’hôtel pour poser nos affaires et plonger dans l’eau claire de la piscine. Je n’oublierai jamais les goutes d’eau qui coulaient sur sa belle peau huilée et bronzée, et son rire quand elle est sortie de l’eau ! Le soir-même, je l’ai emmenée dans un excellent restaurant trsè romantique de la Médina où nous avons savouré des salades agrémentées de mille saveurs délicieuses, en buvant cette excellente syrah qui nous montait à la tête et la rendait toute émoustillée.

Avec Anicia, c’est comme l’amour, mais sans prise de tête, sans jalousie, sans routine, mais avec classe et toujours ouverte aux frissons. Je l’appelle mon amie glamour. Elle a des façons de me glisser ses envies qui me rendraient presque amoureux. Elle veut naviguer autour des îles Kerkennah ? Elle me le susurre à l’oreille. Elle veut voir le désert et s’attarder dans une oasis ? Elle me fait mille promesses plus alléchantes les unes que les autres. Elle a envie d’essayer le golf ? Elle m’emmène à Monastir parée des vêtements les plus élégants, et tout le monde nous prend pour un couple people !

J’ai passé la plus délicieuse des semaines, et je dis merci à ce pays magnifique, à la fois riche d’une très longue histoire et tellement jeune dans son esprit et sa récente histoire politique. C’est un paradis sur terre, aux mille délices et plein d’agréables surprises, surtout en compagnie si galante !